Communiqué : Politique culturelle du Québec : Partout, la culture… mais sans les médias communautaires

Communiqué : Politique culturelle du Québec : Partout, la culture… mais sans les médias communautaires

Communiqué, pour diffusion immédiate

Montréal, le 12 juin 2018

Politique culturelle du Québec : Partout, la culture… mais sans les médias communautaires

La ministre de la culture et des communications du Québec, Mme Marie Montpetit lançait aujourd’hui la très attendue politique culturelle du Québec accompagnée du plan d’action gouvernemental en culture 2018-2023. L’Association des radiodiffuseurs communautaires du Québec (ARCQ) y était et c’est avec déception que nous avons constaté que le Ministère de la culture et des communications du Québec (MCCQ) a décidé de mener sa politique culturelle sans les médias communautaires.

Lors des consultations publiques tenues dans le cadre de cette révision de la politique culturelle, l’ARCQ avait défendu l’importance d’inclure la reconnaissance et le soutien du rôle des médias communautaires dans la promotion et la diffusion culturelle. Parce que cette participation à la vie culturelle de leur collectivité est au cœur de leur mission et qu’ils sont bien souvent les seuls porte-voix des acteurs de la vie culturelle locale, particulièrement en région.

« Une politique culturelle, c’est d’abord et avant tout une déclaration de principes à partir desquels les stratégies et plans d’actions sont élaborés. Et les médias communautaires sont tout simplement absents de la politique déposée aujourd’hui. C’est très décevant parce que notre secteur risque d’être écarté dans un contexte où son rôle de média local est de plus en plus unique et essentiel », déclare Martin Bougie, directeur général de l’ARCQ.

La ministre Montpetit avait annoncé peu après son entrée en poste des investissements dans les médias communautaires pour appuyer leur production d’information locale et régionale. Or, ce n’était qu’une apparence de bonne nouvelle, la réalité étant bien différente : en vertu de ces annonces, les radios communautaires ont reçu en moyenne la somme de 1500$ pour soutenir leur service de nouvelles.

« Suite à ces annonces faites à la fin 2017, nous avons placé plusieurs demandes de rencontres avec la Ministre Montpetit et ces demandes sont toujours restées lettre morte. Maintenant, avec notre absence de cette politique culturelle et de son plan d’actions, que doit-on comprendre ? » se questionne Tanya Beaumont, présidente de l’ARCQ.

La radio communautaire au Québec, ce sont 37 radios locales présentes dans toutes les régions qui, à chaque jour, desservent des collectivités en leur proposant des programmations reflétant leur besoins et aspirations, axées notamment sur l’information locale/régionale, la promotion des activités artistiques et culturelles locales, la diffusion de musique encourageant la découverte et des nouveaux talents. Elles participent toutes au développement social, économique et culturel de leur région et y investissent efforts et ressources.

« Sur le plan local, nos radios sont bien ancrées et travaillent en partenariat avec les différents acteurs culturels locaux pour informer le citoyen sur ce qui se passe chez eux », poursuit Mme Beaumont. « Tous vous diront que, sans nos médias, plusieurs initiatives locales passeraient sous le silence. Avec cette politique culturelle, nous venons de manquer l’opportunité en tant que société de reconnaître cette réalité qui existe depuis plus de 40 ans au Québec. Nous continuerons notre travail auprès de nos communautés parce que c’est notre raison d’être, notre mission. »

Pour information :

Martin Bougie
Directeur général, ARCQ
2, Ste-Catherine Est
Suite 201-B
Montréal, Québec
H2X 1K4
direction@arcq.qc.ca
514-287-9094

Go to Top