Loading...
>Portrait sectoriel
Portrait sectoriel2018-08-27T16:26:56+00:00

« Une station de radio de campus ou communautaire est une station détenue, exploitée, gérée et contrôlée par un organisme sans but lucratif qui donne avant tout aux communautés qu’elle sert l’occasion d’adhérer et de participer à sa gestion, à son exploitation et à sa programmation. Axée sur la participation communautaire, elle offre des occasions récurrentes de formation aux bénévoles des communautés desservies. »

*CRTC : Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes
Source : crtc.gc.ca/fra/archive/2010/2010-499.htm (point 13)

Portrait

Notre association représente un réseau de 34 radios communautaires implantées dans plus de 15 régions à travers le Québec. Ce réseau est un moteur de développement social, économique et culturel des régions. En effet, chaque radio produit puis diffuse de l’information et des contenus culturels locaux et régionaux, qui participent à la vitalité des municipalités desservies. Toutes fournissent un service de proximité qui fait écho aux besoins, intérêts et valeurs des communautés concernées, devenant ainsi de vrais porteurs de parole. Ce type de contenus se raréfiant dans le paysage médiatique actuel, notre réseau y occupe une place unique. De plus, ces radios desservent certaines collectivités peu, voire pas rejointes par d’autres médias locaux, favorisant un accès à l’information pour tous. D’autre part, chacune compte dans son équipe des bénévoles créateurs de contenus. Ces spécificités distinguent les radios communautaires québécoises des radios commerciales et publiques.

La programmation de ces radios s’articule majoritairement autour des 6 thématiques suivantes ;

• informations et nouvelles locales et régionales
• service à la communauté
• activité socioéconomique
• promotion des activités culturelles et artistiques locales
• promotion de la relève artistique canadienne et diffusion de contenus musicaux encourageant la découverte
• diffusion d’un large pourcentage du répertoire musical québécois annuel

En résumé, la radio communautaire est donc ;

PROCHE : les contenus diffusés sont arrimés aux enjeux socioéconomiques et communautaires de zones géographiques précises
PARTICIPATIVE : une partie de la programmation est créée par des citoyens bénévoles provenant des communautés où la radio est implantée
RASSEMBLEUSE : elle se veut un lieu d’échanges, de rencontres et de découvertes qui permet aux auditeurs de participer plus activement à la vie sociale et culturelle de leurs collectivités
CRITIQUE : elle encourage la diversité des voix et des opinions et rend accessible l’information locale et régionale, au bénéfice du dynamisme des communautés
DIFFERENTE : dans un contexte de concentration et de convergence, chaque radio communautaire est une voix libre et indépendante propre à la communauté dont elle est issue
D’INTERET PUBLIC : elle rejoint des populations éloignées des centres urbains, favorisant l’accès à l’information pour tous
INTEGRE : par sa propriété collective, elle ne peut être achetée ni voir sa mission changée

Défis actuels

Comme tous les médias aujourd’hui, ces radios indépendantes font face à plusieurs défis de taille ;

• Les avancées technologiques très rapides
• L’importance des réseaux sociaux
• L’environnement concurrentiel de plus en plus dense : les plateformes musicales et les radios en ligne, les programmes de BaladoDiffusion (podcasts), viennent s’ajouter à la compétition traditionnelle
• L’évolution des habitudes de consommation de l’information : il ne s’agit plus uniquement de produire du contenu qualitatif, il faut aussi être capable de le mettre à disposition du public pour qu’il puisse y accéder où, quand et comme il le souhaite.

Elles sont donc dans une logique d’innovation continue pour produire des contenus intéressants et variés qui parlent à leurs auditeurs. En somme, une radio communautaire aujourd’hui, c’est avant tout un producteur de contenus avec une plateforme de diffusion.

Chiffres clés

La radio communautaire au Québec, c’est :

• 34 stations radios établies dans 16 régions du Québec
• Près d’un million d’auditeurs
• Près de 20 000 membres
• 225 emplois durables
• 2000 personnes impliquées bénévolement

La production d’information locale et régionale :

• 50 journalistes rémunérés
• Plus de 100 personnes travaillant bénévolement à l’information
• Plus de 1000 bulletins de nouvelles par semaine et 100 heures d’émissions d’affaires publiques
• Plus de 5000 entrevues chaque année avec des intervenants du monde culturel
• Un chiffre d’affaires annuel supérieur à 12 milliards de dollars
• Des organisations autofinancées à 80%

Le saviez-vous ?

• Le Canada compte 180 radios communautaires et de campus détenant une licence de radiodiffusion.
• Plus de 90% de ces radios sont représentées par les associations suivantes : l’ARCQ, l’ARC et l’ANREC. [LIENS] • Entre 2001 et 2015, le volume total des nouvelles produites au Québec tous médias confondus a augmenté de 48%, tandis que celui des nouvelles de nature locales et régionales a diminué de 88%*

*Source : étude réalisée en 2016 par la firme Influence Communication