JDLR2018 : faits marquants “La radio en 2019”

JDLR2018 : faits marquants "La radio en 2019"

Table ronde 1 du vendredi 9 novembre en matinée
“La radio en 2019”

-Intervenants
Younes Boumehdi
Jean-Yves Hautemulle
Caroline Jamet

-Modérateur
Martin Roussy, Radio Gaspésie

_La radio et l’environnement digital
Créer une relation de proximité et acquérir une légitimité chez un auditoire prend du temps… La radio est un média « attachant » en ce sens qu’elle est très ancrée dans les habitudes quotidiennes des auditeurs. Ce lien spécial est une force face aux entrants digitaux sur le marché. Mais plutôt qu’une menace, le digital est une bonne nouvelle pour le média radio : la consommation de l’audio numérique augmente, ce qui contribue à renvoyer une image jeune et tendance. Dans la même lignée, les acteurs tels que QUB radio contribuent à « ouvrir la voie » à de nouvelles pratiques, un fait bénéfique à toute l’industrie. Les habitudes de consommation des contenus audio évoluent, imposant de rester à l’affût des tendances. Tant mieux ! Le secteur est d’autant plus dynamique et de nouveaux points de contact avec les auditeurs émergent, représentant des opportunités de développement et de diversification. D’autre part, les radios numériques ont moins de barrières matérielles à l’entrée. De nouvelles possibilités sont donc envisageables et le digital utilisé à bon escient peut constituer un complément de revenus. En bref, en contribuant à sortir du format traditionnel de programmation, il ouvre la porte à de nouvelles opportunités : à nous de les saisir.

_Monétisation et « data »
La précision des données sur les auditeurs fait le bonheur des annonceurs. À ce niveau-là, il est certain que les radios numériques disposent d’un avantage clé grâce à des outils plus efficaces en matière de collecte et d’interprétation des données. Lorsque les radios traditionnelles assurent une présence sur Internet et les réseaux sociaux, cela requiert de l’investissement en capital humain et financier : or, le ROI de telles actions n’est pas toujours immédiat ni facilement mesurable, mais il est important malgré tout d’être présent dans l’univers digital, pour renforcer sa marque radio ainsi que les liens avec ses auditeurs. Sur le plus long terme, cette présence peut permettre de dresser des portraits de plus en plus précis des différents types d’auditeurs.

_Qui sont les vrais concurrents de la radio aujourd’hui ?
De nombreux nouveaux acteurs entrent en jeu, citons par exemple le New York Times qui produit du contenu audio. Dans le contexte actuel, il convient donc d’être attentif et de permettre à nos réflexes d’évoluer. En pratique, les radios sur Internet et les radios traditionnelles peuvent fonctionner en complémentarité. Si l’on prend du recul, la radio est en fait en concurrence avec tous les médias qui sont sur des plateformes numériques. Le challenge est le même pour tout le monde : on se « bat » pour capter l’attention du public et son temps. La pertinence des contenus reste donc primordiale. Garder à l’esprit également que la radio représente un « moyen de diffusion » : ce qui compte, c’est que les contenus proposés soient disponibles de manière linéaire et non linéaire au moment où les gens désirent les écouter.

_Rester proche de ses auditeurs en permanence
Personnaliser la programmation est un défi, d’autant plus sur les plus petits marchés, mais pour fédérer des auditeurs d’âges différents, qui ne s’intéressent pas aux mêmes choses, il convient d’être à leur écoute. Quelques techniques relevées pendant la conférence ;
– Prendre le temps d’aller sur le terrain pour les rencontrer et les intégrer véritablement aux activités de la station
– À l’antenne comme à la direction, faire en sorte de mélanger les générations permet d’enrichir les points de vue et les bonnes pratiques : être attentif dans les processus de recrutement et les compositions des équipes de travail
– Ne pas hésiter à tenir des focus groupes et faire des audits pour comprendre les auditeurs, particulièrement les plus jeunes d’entre eux
– N’oublions pas que l’une des principales fonctions de la radio est de créer du lien social : pour cela, rien de tel que de laisser la parole aux auditeurs et pourquoi pas développer du contenu avec eux

_Le mot de la fin
« Le média radio montre une incroyable résilience… » et vous ? 😉

N’hésitez pas à nous partager votre opinion en commentaire !

Pour en savoir plus sur nos conférenciers, consultez leurs biographies.