Entrevue avec Geneviève Richard, animatrice chez CFMF

Entrevue avec Geneviève Richard, animatrice chez CFMF

Geneviève Richard est animatrice chez CFMF à Fermont.

« J’ai commencé à faire de la radio dans mon sous-sol, toute jeune, alors que j’enregistrais mes propres émissions sur un bon vieux radio-cassette! » – Geneviève Richard

Petite biographie et parcours professionnel

J’ai fait de courtes études en Arts et lettres, option théâtre, avant de me tourner vers un AEC en communication radiophonique à la défunte École de Radio de Montmagny, affiliée au Cégep de La Pocatière. J’ai vraiment débuté à faire de la radio lors de mon stage à la radio CFUT à Shawinigan en 2006. Ensuite, j’ai commencé à animer à CFMF à temps partiel en octobre de la même année, puis j’ai été embauchée à temps plein et je suis devenue directrice musicale deux mois plus tard.

Coup de coeur musical

C’est tellement difficile de choisir! Je peux en nommer plusieurs, mais assurément, dans quelques heures, je me dirai que j’aurais dû nommer tel ou tel artiste également! Du côté francophone, je ne me lasse pas de Patrice Michaud. J’ai également un énorme « kick » sur Jason Bajada! Sinon, j’ai découvert récemment le groupe Bleachers que j’ai aimé dès la première écoute! Cependant, mon artiste préféré reste Robbie Williams qui est, selon moi, fort sous-estimé en Amérique du Nord. À mon avis, il s’agit de l’un des plus grands artistes pop britanniques des 25 dernières années. J’ai traversé l’Atlantique pour aller le voir dans des stades pleins à craquer et je le referais encore et encore!

Ma meilleure entrevue

Ce serait difficile de n’en choisir qu’une seule, mais ma plus marquante a été ma toute première avec Gilles Valiquette. J’étais morte de trouille lors de cette première entrevue qui devait durer une dizaine de minutes et qui s’est finalement étirée sur plus d’une demi-heure! Il a beaucoup de vécu dans l’industrie musicale et a beaucoup à dire! Quant à la personne que je rêverais d’interviewer, ce serait notre Céline nationale, rien de moins! Je ne saurais dire pourquoi, outre le fait que je la trouve fascinante et inspirante. Si je dois rêver, aussi bien rêver en grand!

Mon plus grand défi au niveau professionnel

Je dirais que mon plus grand défi se trouve dans mes tâches de direction musicale. CFMF étant la seule radio locale, ça peut être bénéfique pour nous du point de vue de la compétition, mais c’est aussi un couteau à double tranchant car cela veut dire que je dois penser à tous les auditeurs qui n’ont pas tous les mêmes préférences musicales! C’est un défi constant pour moi. Je dois jongler avec les règles et les quotas, puis être consciente, en même temps, des goûts très variés de nos auditeurs. Ça va du pop au rock, en passant par le soft rock, le folk et j’en passe! Certains aimeraient plus de musique francophone, d’autres plus anglophone. Plusieurs personnes ne veulent entendre que les gros succès, d’autres des artistes émergents, sans compter ceux qui aiment les succès souvenirs! On reçoit des commentaires qui vont souvent du coq à l’âne d’un auditeur à l’autre. C’est donc de travailler avec toutes les contraintes en tentant le plus possible d’offrir de la variété afin que le plus de gens possible soient satisfaits. Il s’agit d’une contrainte, mais également d’un aspect que j’aime dans mon travail. Aimant tous les styles musicaux, ça me permet de m’amuser dans une multitude de créneaux.

Ce que m’apporte le côté communautaire de mon métier

Je me sens proche de mes auditeurs et j’adore ça! La station aime s’impliquer lors de différents événements communautaires, puis les gens nous le rendent très bien. Lorsque j’ouvre mon micro, je connais les gens à qui je parle et je pense que ça crée une belle proximité pour eux comme pour moi! On croise notre public partout, tous les jours, et on sent que les gens apprécient notre travail. C’est ce qui fait nos journées!

À propos de CFMF Fermont : la radio communautaire de Fermont est entrée en ondes le 5 octobre 1979, ce qui en fait une des plus vieilles au pays! Elle se distingue par sa situation géographique et par l’isolement du milieu; cela lui offre une grande proximité avec son public. La radio est présente partout: elle couvre l’animation en temps réel du centre commercial à Noël et au printemps pour le Festi-Mûr, elle participe et anime le salon d’automne, elle est présente lors du tournoi de hockey mineur, etc. Parmi ses grandes réalisations, le simple fait que la station soit toujours présente est une réussite en soi.
Les émissions pour lesquelles nous recevons le plus de commentaires sont définitivement le Rock Show, tous les jours de semaine dès midi, et Graffiti, le samedi matin! La première diffuse une programmation régulière mélangeant les artistes connus d’hier et d’aujourd’hui ainsi que les artistes émergents. La seconde met en ondes des succès souvenirs des années 80 & 90 en passant par tous les styles musicaux, tant des chansons qui ont traversé le temps que des « one hit wonders. »

Go to Top