CKRL – Entrevue avec Raymond Côté, candidat du NPD-Québec

CKRL - Entrevue avec Raymond Côté, candidat du NPD-Québec

L’ancien député fédéral, Raymond Côté, qui avait été élu lors de la vague orange de 2011 dans la circonscription de Limoilou, se présente cette fois au provincial sous la bannière du NPD-Québec dans Jean-Lesage.

Dans une entrevue à CKRL, le candidat a insisté longuement sur des enjeux environnementaux et notamment sur le problème de la qualité de l’air dans le secteur Limoilou. Il a notamment ramené la question des poussières de nickel en provenance du Port de Québec, qui avaient fait l’objet d’analyses serrées il y a quelques années.

“Je ne peux pas accepter que des gens vivent moins longtemps ou que des gens en santé tombent malades à cause de l’environnement”, a déclaré Raymond Côté.

Le port de Québec étant de juridiction fédérale, Raymond Côté mise sur des représentations auprès d’Ottawa, alors que le Canada entrera lui aussi encampagne électorale en 2019.

“La fenêtre d’opportunité est très très courte pour mettre de la pression sur mes homologues du fédéraux sur le problème de contamination de l’air, notamment en provenance du Port du Québec. e tiens à frapper là-dessus. Ce problème là va se régler si je suis élu le 1er octobre!”

Le transport est une autre question environnementale à attaquer de front selon le candidat.

“Une contribution importante, en termes de charges polluantes, ce sont les grandes autoroutes qui nous ceinturent. Il faut qu’il y ait des changements. Il est anormal qu’on puisse circuler à 100 km à l’heure au centre-ville de Québec”.

Plusieurs groupes écologiques, dont Accès transports viables, le Conseil régional de l’environnement de la Capitale-nationale, Équiterre, Vivre en Ville, réclament la conversion de l’autoroute Laurentienne en boulevard urbain. Le candidat du NPD-Québec appuie cette proposition.

“Québec est une ville qui vit ce problème du “tout à l’auto” de manière très très grave. Les deux partis qui aspirent au pouvoir veulent continuer d’élargir les autoroutes. C’est un non sens. Ça va contribuer à l’étalement urbain et on pourrait aussi ajouter le troisième lien qui aura aussi des impacts”, a souligné M. Côté.

***

Pour écouter l’entrevue intégrale.

Go to Top